GROSSESSE
Bouger pour une grossesse épanouie !
Pas encore de nom, bébé journaliste, Uterus
25 août 2018
Maman a toujours aimé faire du sport. Mais depuis que je suis dans son ventre, elle s’inquiète. Elle se demande quels peuvent être les risques d’une activité physique au cours de la grossesse. Comme à mon habitude j’ai fait des recherches et il n’y vraiment pas de quoi se tourmenter. Explications…
Maman peut tout d’abord être rassurée car les bénéfices d’une activité physique et sportive pendant la grossesse sont indéniables :

  • diminution de la prise de poids,
  • diminution des douleurs musculo-ligamentaires du dos et du bassin,
  • amélioration de l’humeur et de l’estime de soi,
  • diminution du stress et de l’anxiété pendant et après la grossesse,
  • diminution des dits « petits maux » de la grossesse : nausées, crampes nocturnes au niveau des jambes, gonflements des jambes, constipation,
  • amélioration des troubles du sommeil liés à la grossesse,
  • diminution du risque de diabète gestationnel (le diabète gestationnel, ça vous dit quelque chose ? Avez-vous déjà lu mon précédent article sur le sujet ?:))

Les vertus de l’activité physique traverse même la barrière placentaire en améliorant ma croissance et en facilitant mon arrivée lors de l’accouchement.

La marche à pied est une excellente activité durant la grossesse.
Illustration de French Poupon

L’activité physique améliore le bien-être physique et psychique de la femme enceinte

Les conseils clés à donner à ma maman et à vous les super mamans sont ici:

  • pratiquer une activité physique à une fréquence de 3 séances par semaine,
  • avec une intensité modérée ( Maman doit pouvoir mener une conversation normale sans essoufflement pendant la pratique de l’activité sportive),
  • pendant une durée de 15 à 30 minutes pour une femme sédentaire avant la grossesse, 30 à 40 minutes pour une femme sportive avant la grossesse,
  • penser à bien s’hydrater avant, pendant et après l’effort.

Idéalement, associez une activité dite “d’endurance” (marche à pied, vélo stationnaire, natation) à une activité de renforcement musculaire doux et complétez par des exercices d’étirements. Le yoga prénatal ou le pilates prénatal remplissent parfaitement les deux derniers objectifs. ( Et pst ? Vous voulez en savoir plus sur le yoga prénatal ? Courrez (mais pas trop vite) lire l’interview de Margot. Cela devrait répondre à toutes vos questions).

Les sports de contact, les sports violents (ski alpin, ski nautique, équitation, VTT, patin à glace), les jeux de raquettes énergiques, les sports avec port de charges importantes sont déconseillés en particulier à partir du 2ème trimestre. Ils pourront être remplacés par des activités plus douces.

Un sport est contre-indiqué durant toute la grossesse pour des risques de malformations foetales et d’accidents de décompression: la plongée sous-marine.
La pratique d’une activité physique est donc recommandée pour toutes les femmes sportives ou non avant la grossesse, cependant il existe des contre-indications au sport en cas de grossesse dite “à risque”. Ce risque doit être évalué dès le début de grossesse avec le professionnel de santé (médecin traitant, sage femme, gynécologue) qui suit la grossesse.

Par ailleurs, certains signes doivent conduire à l’arrêt de la pratique sportive et à une consultation chez votre médecin :

  • essoufflement anormal ou douleur dans la poitrine,
  • maux de ventre,
  • contractions utérines douloureuses,
  • saignement vaginal,
  • maux de tête,
  • malaise ou vertiges,
  • perte de liquide amniotique,
  • douleur ou rougeur d’un mollet.
Quel bonheur de barboter !
Illustration de French Poupon
Un petit jeu pour finir ? Je vous propose de répondre par VRAI ou FAUX à ces affirmations:
  1. Le sport favorise le risque de survenue de fausse couche spontanée.
  2. Le sport ralentit la croissance intra uterine.
  3. Le sport augmente le risque de prématurité.

Réponses :

  1. Faux. En cas d’activité physique modérée (< 7 heures par semaine), le sport ne favorise pas le risque de survenue de fausse couche.
  2. Faux. Au contraire, les échanges entre Maman et moi étant favorisés, je grandis mieux.
  3. Faux. Il serait même diminué par rapport à celui des grossesses de femmes sédentaires.
A bientôt pour de nouveaux conseils les supers mamans !

N’hésitez surtout pas à laisser un commentaire et partager à votre entourage cet article si vous avez aimé apprendre à propos de l’activité physique et sportive durant la grossesse.

Prenez soin de vous, votre bébé vous remerciera.

Un mail quand je publie mon prochain article ? Inscris toi à la newsletter.

0 commentaires